Les origines du jeu Monopoly

jeu-avant-monopoly

Les règles du jeu de Monopoly tel que nous les connaissons aujourd’hui sont simples. Les joueurs tournent autour du plateau en évitant la prison, ils achètent des rues, y construisent des maisons et des hôtels pour collecter de l’argent à chaque fois qu’un autre joueur passe sur leurs possessions. Le but final est de conduire les adversaires à la faillite totale et de s’enrichir au maximum.

Pourtant, la logique de départ était tout autre puisqu’elle se voulait égalitaire.

En 1904, Lizzy Maggie brevète The Landlord’s Game, un jeu destiné à illustrer les avantages de la théorie d’un impôt unique basé sur la terre (land tax) et la régulation des monopoles avancé par l’économiste Henry George (je vous laisse ici le lien wikipedia si vous souhaitez en savoir plus).

ancetre monopoly

Ce jeu était régi par deux ensembles de règles devant illustrer les avantages d’un système économique plus égalitaire où tout le monde pouvait être gagnant :

1/ les monopoles tentent de s’écraser mutuellement.
2/ les biens immobiliers profitent à tous les membres du conseil d’administration qui s’enrichissent furieusement malgré la guerre des monopoles

Ces deux règles pouvaient être permutées à mi-parcours du jeu, sur la base d’un vote entre joueurs, pour appliquer la fameuse taxe. De cette manière, les joueurs devaient pouvoir prouver de quelle manière l’application de ladite taxe unique serait profitable à tout le monde en égalisant les chances et en augmentant les salaires.

Ca, c’était la base.

Le principe du jeu a été repris par Charles Brace Darrow lors de la grande dépression de 1929. Il l’a adapté pour en faire le Monopoly actuel à la logique capitaliste implacable qu’il a vendu à la société « Parker Brothers » aka « Parker » en 1935.

Le succès a été immédiat, peut-être en partie parce que les joueurs détenait de l’argent fictif dans une société de pauvreté endémique. 20000 boîtes s’écoulaient par semaine.

Charles Darrow en est devenu millionnaire, le pauvre. Il est d’ailleurs le premier auteur de jeu millionnaire, pour la petite histoire.

Avec ce succès, Lizzy Maggie s’est réveillée. Après tout, elle avait breveté l’idée. Pour couvrir les risques liés aux violations de brevets, Parker a donc racheté les droits du jeu au sieur Darrow puis le brevet de The Landlord’s Game à Lizzy Maggie pour… 500 dollars.

Aujourd’hui, ce jeu est publié dans plus de 100 pays et une quarantaine de langues. Il a été décliné pour à peu près tout (villes, films, jeux vidéos, …).

Un vrai carton intergalactique 🙂

Laisser un commentaire